Deux étapes clefs du refinancement d’AREVA enclenchées

Communiqué de presse

27 janvier 2016

• Le Conseil d’Administration d’AREVA a donné mandat au Directeur général pour finaliser la négociation avec EDF de la cession d’une participation majoritaire du capital d’AREVA NP
• Le Conseil a également validé le principe d’une augmentation de capital de 5 Md€ pour restaurer la situation financière du groupe

AREVA, en cours de recentrage sur le cycle du combustible nucléaire (Mines, Conversion, Enrichissement, Traitement-Recyclage, Logistique, Démantèlement et Ingénierie associée), franchit aujourd’hui deux étapes clefs du plan de financement annoncé lors des résultats semestriels 2015 :

  • Le Conseil d’Administration, réuni ce jour, accueille favorablement la convergence des négociations engagées avec EDF concernant la valorisation des activités d’AREVA NP. La proposition d’EDF valorise 100 % du capital d’AREVA NP (hors OL3) à 2,5 Md€, avec un mécanisme de complément de prix, fonction notamment des performances d’AREVA NP sur la période 2017-2018, pouvant atteindre un montant maximum de 350 M€. Cette proposition est susceptible d’être ajustée, à la hausse comme à la baisse, en fonction des comptes établis à la date de réalisation de l’opération. Par ailleurs, les impacts des schémas de structuration visant à immuniser EDF du risque OL3 restent à préciser. Le Conseil d’Administration a donné mandat au Directeur général pour finaliser la négociation. La réalisation de la transaction, prévue en 2017, reste soumise à la consultation des instances représentatives du personnel et à la validation des autorités compétentes pour une telle transaction. AREVA a vocation à conserver une participation stratégique d’au moins 15 %.

  • Le Conseil d’Administration a également validé le principe d’une enveloppe d’augmentation de capital d’un montant de 5 Md€, destinée à restaurer la situation bilancielle du groupe. Le Conseil a pris acte que l’Etat y participera en tant qu’actionnaire de référence et en assurera le plein succès, dans le respect de la règlementation européenne.

Dans le cadre de son recentrage, AREVA rappelle de plus qu'un accord en vue de la cession de Canberra a été signé en décembre 2015, et qu'il a annoncé le projet de cession d'AREVA TA.

AREVA rappelle également que son résultat net pour l’exercice 2015 sera de nouveau en perte en raison de la comptabilisation de provisions, au titre notamment des restructurations annoncées en mai 2015, de compléments de coûts sur OL3 et sur des contrats renouvelables, de l’impact du projet Cigéo sur les opérations de fin de cycle ainsi que d’une dépréciation complémentaire sur des actifs miniers.

Cependant, grâce aux efforts importants réalisés en matière de réduction des coûts et de gestion de la trésorerie, déjà évoqués dans le communiqué du 17 décembre dernier, le cash-flow net des activités de l’entreprise est désormais attendu à environ - 0,6 Md€1.  

Grâce à ces efforts, le tirage des 2 Md€ de lignes de crédit « back-up », initialement envisagé au 3ème trimestre 2015, a pu être reporté jusqu’aux 4 et 5 janvier 2016.

Le groupe fera un point complet sur ses perspectives et sur les modalités de la recapitalisation lors de la publication de ses résultats annuels 2015, prévue le 25 février prochain.


 1En excluant « les effets du plan de compétitivité et les coûts de mise en œuvre associés », le cash-flow net des activités de l’entreprise, s’établirait à  - 0,8 Md€, un montant à comparer à des perspectives de « - 1,7 / - 1,3 Md€ » annoncées début 2015. En effet, en 2015, les économies générées par le plan de compétitivité ont été supérieures aux décaissements engagés.

Contacts