AREVA présente son plan d’Actions Stratégique « Action 2016 »

Communiqué de presse

AREVA / GROUPE

13 décembre 2011

  • Tirer parti de la croissance attendue du nucléaire et des renouvelables
  • Sélectivité des programmes d’investissements
  • Retour à l’autofinancement dès 2014

Luc Oursel, Président du Directoire, et Pierre Aubouin, Directeur Général Adjoint en charge des Finances, ont présenté ce jour le plan stratégique du groupe pour la période 2012-2016. Fruit d’un travail collectif, son élaboration repose sur l’analyse approfondie et l’évaluation réaliste des perspectives de l’ensemble des activités du groupe et des moyens associés.

Luc Oursel a déclaré : « notre plan fonde sa dynamique sur notre confiance en l’avenir des énergies nucléaire et renouvelable. Il vise à conforter notre leadership sur ce marché, à faire de nous un acteur de référence dans les énergies renouvelables et à nous donner les moyens d’y parvenir ».

Développement de l’énergie nucléaire et des renouvelables : les fondamentaux demeurent

Le développement des énergies nucléaire et renouvelables est incontournable :

  • Doublement de la demande mondiale d’énergie à l’horizon 2050 entraîné par la croissance économique des pays émergents et le développement de nouveaux besoins en électricité (transports individuels et collectifs, technologies de l’information),
  • Nécessité d’assurer l’indépendance énergétique des pays alors que la raréfaction des ressources fossiles et les aléas géopolitiques privilégient le recours aux énergies à coût stable et prévisible,
  • Lutte contre le changement climatique avec la réduction des émissions des gaz à effet de serre

Dans un tel contexte, la décision allemande demeure isolée et les programmes nucléaires ont été confirmés dans leur grande majorité dans le monde. Plus conservateur dans ses prévisions que l’Agence Internationale de l’Energie, le groupe anticipe une croissance de 2,2 % par an pour atteindre 583 GWe nucléaires installés à l’horizon 2030 contre 378 GWe aujourd’hui. Toutefois, l’accident de Fukushima va entraîner un décalage dans le lancement de nouveaux programmes.

« Action 2016 » pour consolider le leadership d’AREVA dans le nucléaire et devenir un acteur de référence dans les énergies renouvelables

Le plan d’actions stratégique du groupe, « Action 2016 », repose sur les valeurs de sécurité, sûreté et transparence sur lesquelles AREVA s’est toujours appuyé. 

Il se fonde sur des choix stratégiques de :

  • priorité commerciale accordée à la création de valeur
  • sélectivité dans les investissements
  • renforcement de la structure financière

qui imposent une amélioration de la performance du groupe d’ici à 2015.

Ce plan fait de la sûreté une priorité stratégique dans la performance industrielle et commerciale du groupe.

  • Sûreté et sécurité des opérations du groupe : AREVA se donne les moyens d’assurer le plus haut niveau de sûreté dans la conduite de ses opérations. La nouvelle usine d’enrichissement par centrifugation Georges Besse II et les futures installations de conversion COMURHEX II répondent à ces impératifs. Dans le domaine de la sécurité, l’objectif demeure 0 accident.
  • Sûreté des produits et services : la gamme de réacteurs de 3èmegénération EPRTM, ATMEA et KERENA sont les plus sûrs du marché. Pour les réacteurs existants, AREVA a développé le programme « Safety Alliance », une gamme de services destinés à renforcer la sûreté des centrales nucléaires. Ce marché est appelé à se développer à la suite des études menées par les autorités de sûreté après l’accident de Fukushima.

Confronté, comme ses concurrents, à la période d’incertitude consécutive à l’accident de Fukushima, AREVA peut s’appuyer sur la force de son modèle intégré qui lui permet de profiter des opportunités offertes sur chaque segment du marché nucléaire. Avec un portefeuille de clients représentant 95% des électriciens nucléaires mondiaux et avec une présence commerciale dans 360 réacteurs, AREVA réalise plus de 80 % de son chiffre d’affaires dans les activités récurrentes (services aux centrales nucléaires en activité, combustible nucléaire, etc.). En outre, le carnet de commandes du groupe représente 5 années de chiffres d’affaires, offrant ainsi une grande visibilité sur l’activité des prochaines années et un équilibre entre les différentes activités.

AREVA va continuer de tirer profit de ses coûts de production d’uranium les plus bas du marché minier et de bénéficier d’un retour d’expérience unique sur les projets EPR™. Dans les énergies renouvelables, complémentaires des activités nucléaires, le groupe entend devenir un acteur majeur de ce secteur dont la croissance attendue s’élève à 8 % par an (hors hydroélectricité) d’ici à 2035.

Dans le cadre du renforcement de la structure financière du groupe, le programme d’investissement a été réduit de 34 % à 7,7 milliards d’euros sur la période 2012-2016. Les investissements de sûreté sont maintenus au même niveau que durant la période précédente (2 milliards d’euros) tandis qu’un recentrage sur les investissements stratégiques prioritaires est effectué.

Des projets de cessions ciblées d’activités non stratégiques, d’actifs financiers ou de parts minoritaires dans des projets pour un montant minimum de 1,2 milliard d’euros sont à l’étude. Elles participeront au plan de financement du groupe et au renforcement de sa capacité d’autofinancement des investissements.

Les mesures qui seront déployées doivent permettre de réduire les dépenses d’exploitation d’un milliard d’euros et le besoin en fonds de roulement de 500 millions d’euros d’ici à 2015. Dès 2014, le groupe autofinancera l’intégralité de ses investissements.

Le groupe prévoit de renforcer sa politique de développement des talents mise en œuvre depuis plusieurs années. Des actions spécifiques compléteront les politiques de développement déjà conduites dans plusieurs domaines tels que la diversité ou la formation professionnelle. Alors qu’AREVA va geler les recrutements dans les fonctions supports (Finances, Ressources humaines, Juridique, Communication,…), le développement et l’accompagnement des mobilités, professionnelle et géographique, seront étendus.

Mais la situation spécifique en Allemagne, consécutive à la décision de sortie du nucléaire, contraint AREVA à redimensionner, comme les autres acteurs du marché local, son activité, ce qui pourrait entrainer une réduction d’au moins 1 200 emplois. Elle se fera dans l’esprit de dialogue social qui anime l’entreprise.

Ce plan de performance ambitieux et volontaire pour le période 2012-2016 donne au groupe les moyens de faire face au ralentissement temporaire du marché consécutif à l’accident de Fukushima et d’assurer une croissance sûre et durable de ses activités. Il fixe les orientations stratégiques des salariés du groupe pour les années à venir et confirme l’ambition d’AREVA de conforter sa place convoitée de numéro 1 mondial du nucléaire et de devenir un acteur de référence dans les énergies renouvelables. « Action 2016 » est un plan de développement et de compétitivité.

La présentation d’« Action 2016 » ainsi que sa retransmission différée sont disponibles sur le site internet voir la présentation

 

Contacts

  • Service de presse AREVA :
    Julien Duperray / Katherine Berezowskyj / Aurélie Grange / Jérôme Rosso
    Tél : 01 34 96 12 15 (uniquement pour les journalistes ; pour les autres demandes 01 34 96 00 00)
    Fax : 01 34 96 16 54
    email : press@areva.com

  • Relations Investisseurs AREVA :
    Manuel Lachaux
    Anne-Sophie Jugean
    Tél : 01 34 96 11 53
    email : manuel.lachaux@areva.com